Le cimetière :

Pour tous renseignements, contacter la Mairie au 02.43.46.60.11 ou Mme SENAILLE Nathalie : ccas@mairie-mayet.fr

 

Téléchargez le règlement du cimetière : REGLEMENT CIMETIERE 2018.pdf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Travaux réalisés en 2019

- relevage d'une vingtaine de corps

- création d'un nouveau ossuaire, le premier étant saturé, il devra être scellé. 

L’ossuaire désigne la partie du cimetière où la municipalité place les restes des disparus dont la concession est arrivée à terme.

 

Ainsi, lorsqu'une concession est caduque et que personne n'a réclamé les restes de la personne qui y est inhumée, ces derniers sont alors placés dans l'ossuaire

Il constitue une concession perpétuelle et incessible, les ossements qui y reposent n’en seront pas retirés et y demeureront pour toujours.

En aucun cas, on ne peut placer des ossements en ossuaire dans une housse d'exhumation, c'est contraire à la loi. Si les ossements ne sont pas totalement nettoyés, ils  sont de nouveau placés en concession, jusqu'à complète dissolution.

 

Ils peuvent aussi être brûlés pour peu que le défunt n’ait stipulé aucune interdiction concernant la crémation. Les cendres seront alors répandues dans le jardin du souvenir.

Si le disparu a précisé qu’il refuse la crémation, cela doit alors apparaître ultérieurement sur le marquage du reliquaire afin de respecter cette dernière volonté.

 

Travaux réalisés en 2017 et 2018

- relevage des corps du carré commun N°1

- le premier pas vers le Zéro phyto en aménageant 1 ou plusieurs allées en herbe.

 

Travaux réalisés en 2016

Les cimetières sont des lieux d’une richesse insoupçonnée. Réserves d’archives gravées ou sculptées dans la pierre, le métal ou le bois, ils sont de véritables « musées » à ciel ouvert : lieux d’art, d’histoire et de mémoire. Pour autant, un cimetière n’est pas un espace muséal : c’est un espace en évolution, dont la gestion administrative redessine sans cesse le visage.


Mais les monuments funéraires peuvent aussi « mourir » : l’érosion, l’absence d’entretien par des familles dispersées et éloignées ou tout simplement éteintes, les dégradations, les procédures de reprise. Certaines tombes sont dans des d’états de dégradation très avancées, voire même dangereuses : verrières cassées, grilles effondrées, pierres tombales usées se désagrégeant.


Depuis 2015, la municipalité a décidé de remédier à ce manquement. Dans un premier temps, toutes les tombes arrivées en fin de concession, environ plus d’une centaine, vont être relevées. En 2015 10 tombes les plus abimées ont été relevées, et en 2016 20 sont prévues au budget. Il faudra prévoir d’en faire 20 tous les ans voir plus, malgré le cout que cela représente, environ 500€ par tombe relevée.


En 2016, le carré militaire va être rénové entièrement, toutes les pierres tombales vont être enlevées, sans toucher aux caveaux, le sol va être recouvert de petits cailloux et le carré sera entouré par des bordures blanches, des croix blanches avec une plaque seront mises sur chaque caveau avec le concours ou les conseils du Souvenir Français.


Les concessions à perpétuité sont souvent en très mauvais état, mais elles appartiennent à ceux qui en ont fait l’acquisition. Et quel que soit leur état, la commune ne peut intervenir en aucun cas : c’est une propriété privée. Pour relever les tombes qui s’écroulent, s’affaissent ou partent en morceaux, il faut donc retrouver les héritiers et obtenir leur consentement. Ce qui est très difficile, car soit il n’y a plus de famille, soit nous ne connaissons pas les héritiers.


Dans l’intérêt collectif, si le maire constate qu’une concession perpétuelle est « abandonnée », le conseil municipal peut l’autoriser à reprendre le terrain concédé. La procédure de constat d’abandon est assez compliquée et longue. Il faut que la concession existe depuis plus de 30 ans et que la dernière inhumation date de plus de 10 ans.
De plus en plus de personnes souhaitent être incinérées, et les urnes sont déposées dans des cavurnes.

 

2016 a vu l’acquisition d’un columbarium de 8 cases personnalisées en granit, option qui sera privilégiée à l’avenir.

 

columbarium.jpg